Votre panier est vide  Votre compte

Articles

Vous y découvrirai les articles, produit par le bureau au fil des lectures, des conférences, des rencontres, des café-parents que nous ferons avec l'association.

Le Temps d'Echange en Famille selon le livre la Discipline Positive de Jane NELSEN

Img 0041

 

Qu'est-ce qu'un temps d'échange en famille ?

 

C'est un peu comme une réunion de famille, qui dure environ 15 à 30 minutes et que l'on essaye de faire une fois par semaine. Il permet de s'apprécier de façon positive, de se concentrer ensemble sur des solutions et de développer les compétences sociales. Les enfants peuvent commencer le Temps d'Echange en Famille dès 4-5 ans.

 

Les objectifs du TEF :

  • s'apprécier et se remercier ;

  • s'aider les uns les autres ;

  • résoudre des problèmes et pratiquer la recherche de solutions ;

  • se faire plaisir et planifier une activité familiale.

 

Quels sont ses bénéfices :

  • il développe le sentiment d'appartenance ;

  • il favorise la coopération ;

  • il apprend à exprimer de la gratitude ;

  • il permet de renforcer les traditions et valeurs familiales ;

  • il permet d'utiliser les erreurs comme des opportunités d'apprentissage.

 

Comment mettre en place un TEF ?

 

  • Il faut tout d'abord choisir un lieu propice, en dehors des repas, s'installer autour d'une table ou en cercle dans le salon.

  • Avoir un bâton de parole

  • Avoir un Président et un secrétaire sur la base du volontariat : le président organisera le déroulé du TEF et le secrétaire prendra les notes.

 

En résumé le TEF permet d'enseigner les compétences sociales telles que :

  • l'écoute ;

  • le partage d'idées ;

  • le respect mutuel ;

  • l'importance du temps de pause avant la résolution de problèmes ;

  • l'intérêt pour l'autre ;

  • la coopération ;

  • les responsabilités ;

  • le développement du sentiment d'appartenance.

 

 

Pour les parents le TEF permet :

  • d'éviter les luttes de pouvoir en partageant le contrôle de façon respectueuse (la coopération) ;

  • de favoriser l'auto-discipline ;

  • d'écouter d'une façon qui invite les enfants à écouter aussi ;

  • de partager respectueusement les responsabilités ;

  • de créer de bons souvenirs en établissant des traditions familiales ;

  • d'être exemple de compétences que nos enfants auront ensuite envie de transmettre à leurs enfants.

 

ATTENTION ET IMPORTANT :

 

LORS DU TEF, LE BATON DE PAROLE TOURNE A TOUR DE ROLE DANS LES MAINS DE CHAQUE MEMBRE DE LA FAMILLE ; LE MEMBRE QUI A LE BATON DE PAROLE PARLE SI LE DESIRE ET SI NE LE SOUHAITE PAS IL PEUT LE DONNER A SON VOISIN. LORSQUE LA PERSONNE QUI A LE BATON DE PAROLE PARLE IL EST IMPORTANT DE RESPECTER CE TEMPS DE PAROLE ET DE NE PAS INTERVENIR. SI UNE PERSONNE VEUT INTERVENIR ELLE LE FERA QUAND LE BATON DE PAROLE SERA DANS SES MAINS.

 

CECI POUR GARDER LE CALME, LE RESPECT, L'ECOUTE.

 

L'accord et l'accord avec l'adolescent

Img 0100

 

L'accord est un outil de Discipline Positive vraiment efficace quand il est bien établ que l'on évite, les pièges qui le font échouer et qu'il a un suivi efficace.

 

Comment avoir un accord efficace ?

 

  • Avoir une discussion amicale :

    • Exprimer ses ressentis

    • admettre que c'est notre problème et demander de l'aide.

      « J'ai un problème avec les serviettes de la salle de bain qui sont toujours par terre, j'ai besoin que tu m'aides, que pourrait-on faire ? »

    • demander la version des faits à l'enfant

  • Réfléchir ensemble aux solutions possibles

  • Se mettre d'accord sur la solution que l'on va suivre de façon précise

  • S'attendre à ce que l'accord ne soit pas respecté

 

 

Quels sont les pièges qui font échouer l'accord ?

 

  • Vouloir que notre enfant ait les mêmes priorités que nous

  • Rentrer dans le jugement

  • Ne pas inclure une date, une heure ou un moment précis

  • Ne pas maintenir de dignité et de respect pour les personnes

 

Comment suivre l'accord de façon efficace ?

 

  • Utiliser des commentaires simples :

    • « Je remarque que notre accord n'est pas respecté, ton cartable est toujours dans le couloir. »

  • En réponse aux objections :

    • « Quel était notre accord ? »

  • Sans réponse de l'enfant :

    • Faire un SILENCE + dire ET ?

  • « Merci de respecter notre accord. »

 

 

L'accord avec les adolescents selon la Discipline Positive pour les Adolescents de Jane NELSEN

 

  1. Identifier le problème et faire une observation.

« J'ai remarqué qu'on a un problème avec............ (Remplir le blanc avec le problème). J'aimerai qu'on puisse trouver une autre façon de gérer ce qui nous pose problème à tous les deux. J'aimerai qu'on se prenne tous les deux au sérieux et que cette discussion ne soit pas un moment où l'on s'agresse, se blesse ou que l'on cherche qui est le coupable ? »

 

2. L'adolescent donne son point de vue et ses ressentis. Ecouter

« Quel est ton point de vue sur la situation ? Qu'est ce que tu ressens ? »

 

3. Reformuler ce qu'il vient de dire en utilisant cette phrase :

« Tu te sens …................  car ….......... et tu aimerais............  Y a t il autre chose ? »

 

4. Faire une appréciation

« Merci de partager tes préoccupations avec moi, maintenant je te comprends mieux »

 

5. Donner son point de vue et ses ressentis

Parler en JE

 

6. Demander à l'adolescent de reformuler ce que vous venez de dire

« Qu'as tu entendu comme étant ma problématique ? »

« Qu’as-tu compris de ma problématique »

7. Faire une appréciation

« Merci de m'avoir entendu(e),écouté(e), ca fait du bien de se sentir compris(e) »

 

8. Réfléchir ensemble à des solutions

 

9. Evaluer et Choisir une solution

« Je sais que l'on a des points de vue différents. Trouvons une solution qui nous convienne à tous les deux. »

 

10. Planifier comment la solution va être mise en œuvre et pour combien de temps

 

11. Se mettre d'accord sur une date et une heure pour revoir comment la solution fonctionne.

 

12. Faire une appréciation

« Merci de faire ça avec moi, j'apprécie tes efforts.

Les comportements inappropriés - Café Parents du 9 mai 2015

Img 0097

 

Tout d'abord, l'association souhaite la bienvenue aux nouveaux adhérents et remercie les parents de leur chaleureuse présence à ce café.

 

Lors de ce café nous avons échangé et partagé sur les comportements inappropriés de nos enfants.

 

Lors d'un comportement inapproprié se cache sous celui-ci un « objectif mirage ». Ces objectifs mirages vers lesquels tend l'enfant quand il se sent découragé sont au nombre de 4 et sont :

  • Accaparer l'ATTENTION
  • Prendre le POUVOIR
  • Prendre une REVANCHE
  • Confirmer sa croyance d'INCAPACITE

 

Pour cibler l'objectif mirage, il existe un outil très utile employé en discipline positive qui s'appelle la grille d'identification des besoins Grille d identification des besoins gib derriere les comportements discipline positivegrille-d-identification-des-besoins-gib-derriere-les-comportements-discipline-positive-.pdf (78.72 Ko).

1

2

3

4

5

6

L'ojectif mirage de l'enfant est :

Quand le parent / enseignant se sent

 Et qu'il tend à réagir ainsi

La réponse en retour de l'enfant tend à être la suivante : 

La croyance de l'enfant cachée derrière le comportement est probablement :

Message codé (besoin véritable) Ce que le parent / l'enseignant peut faire pour encourager l'enfant et lui apporter une réponse appropriée

Accaparer l'attention

Ennuyé

Agacé

Irrité

Inquiet

Coupable

Essaye de persuader l'enfant de faire...

Fait pour, à la place de l'enfant,

Répète / rabâche les consignes

Arrête momentanément mais recommence plus tard. Ne stoppe que s'il a une attention exclusive

« je compte seulement quand on me remarque ou que j'obtiens une attention spécifique »

« je ne suis important que si tu es centré(e) sur moi / que tu ne t'occupes que de moi / que je t'ai pour moi seul »

Remarquez-moi – Impliquez-moi

 

Réorienter en impliquant l'enfant dans des tâches, responsabilités.

Dire les choses une seule fois et agir. « Tu comptes pour moi et je passerai un moment avec toi plus tard. »

Eviter une attention trop exclusive plannifier des moments d'attention non partagée.

Mettre en place des routines Instaurer et utiliser des signaux, des codes de langage non verbal.

Saisir les opportunités d'apprentissages.  Pratiquer les TEF ou TEC

Prendre / avoir le pouvoir (être le chef en situation de maîtrise)

Provoqué

Défié

Menacé

 Perdant

Va à l'affrontement

Cède Pense : « tu ne t'en tireras pas comme ça ! » ou « je vais te forcer »

Veut avoir raison

Accentue son comportement

Défie / provoque / se soumet à contrecoeur.

Sent qu'il a gagné quand l'adulte s'énerve

Se met en maîtrise passive

« je n'appartiens que lorsque c'est moi le chef ou que je contrôle, que je me sens en position de force ou en prouvant que personnene peut me commander »

« vous ne pouvez pas me forcer »

Laissez-moi participer – Donnez moi des choix

 

Reconnaître que vous ne pouvez pas le forcer, mais lui demander de l'aide

Offrir deds choix limités et appropriés.

Se retirer du conflit et prendre de la distance.

Etre Ferme ET Bienveillant

Décider de ce que vous allez faire. Agir

Laisser les routines faire autorité.

Se faire aider par l'enfant pour établir des limites raisonnables, et les mettre en pratique.

Réorienter vers une maîtrise positive.  Pratiquer TEF ou TEC

Prendre une revanche (rendre les choses égales)

Blessé

Déçu

Ayant perdu confiance

Dégouté

Riposte

Se met à égalité.

Pense : «  Comment peux-tu me faire une chose pareil ? »

Prend les choses à titre personnel

Riposte / Réplique

Fait mal aux autres

Abîme le matériel Se met à égalité Accentue son comportement, ou trouve un autre angle d'attaque.

« je n'ai pas de sentiment d'appartenance, je souffre dont je fais mal aux autres tout comme moi j'ai mal »

Je ne peux pas être aimé.

Aidez-moi – Je souffre intérieurement

 

Prendre soin des sentiments de souffrance. « Ton comportement me montre combien tu te sens mal, pouvons nous en parler ? »

Utiliser l'écoute Active Ne pas se sentir visé.

Partager ses sentiments (« je... »).

S'excuser. Eviter punition ou réplique.

Montrer que l'on est concerné.

Encourager les points forts  Pratiquer TEF ou TE

Confirmer sa « croyance » d'incapacité. (baisser les bras, se sentir seul, abandonné)

Impuissant

Démuni / désarmé Sans espoir

Incapable

Baisser les bras.

Fait à la place de l'enfant. Surprotège

Montre son manque de confiance

Accentue son retrait

Reste passif

Ne s'améliore pas / ne progresse pas. Ne réagit pas.

Evite d'essayer

« je ne crois pas que je puisse appertenir, donc je vais prouver aux autres qu'il n'y a rien à espérer de moi » (confirmation de la croyance)  « je ne peux pas aider / contribueret je suis nul : inutile d'essayer, je vais rater »

Ne me laissez pas tomber – Tendez-moi la main

 

Saisir les opportunités d'apprentissage.

Se fixer des étapes intermédiaires.

Rendre la tâche plus simple jusqu'aux 1er succès de l'enfant.

Montrer que vous avez confiance. Na pas vous apitoyer.

Encourage toute initiative positive même minime.

Ne pas baisser les bras.  Apprécier votre enfant.

Construire à partir de ses centres d'intérêt.

Encourager, Encourager, ENCOURAGER.  Pratiquer TEF ou TEC

 

 

Puis nous avons été conduits à définir et partager sur les différentes familles éducatives que voici :

 

Il existe 4 styles de familles éducatives.

  • Celle où la fermeté est FORTE et la bienveillance est NULLE. Dans cette famille règne :

◦        Soumission/révolte

◦        sadisme

◦        estime de soi basse

◦        autoritarisme

◦        humiliation

◦        violence

◦        punitions psychiques ou corporelles

 

  • Celle où la Fermeté et la Bienveillance sont NULLES. Dans cette famille règne :

◦        bazar

◦        indifférence

◦        insécurité

◦        manque de repères

◦        manque de respect          

 

  • Celle où la fermeté est NULLE et la bienveillance est FORTE. Dans cette famille règne :

◦        Enfants ROIS

◦        laisser-aller

◦        égoïsme

◦        danger

◦        frustrations

◦        colères, caprices

 

  • Celle où la fermeté et la bienveillance sont FORTES. Dans cette famille règne :

◦        confiance

◦        respect

◦        humour

◦        responsabilisation

◦        amour

◦        empathie

◦        gratitude

 

 

 

Lire la suite

Compliments et encouragements - Café-parents du 7 mars 2015

Compliments encouragements

 

Voici le texte qui a servi de base à notre discussion lors du Café-parents du 7 mars 2015.

 

 

Lire la suite

Questions, bienveillance et fermeté, temps de pause et les 3R de la Réparation

Question bienveillance et fermete

Les dernières études sur le cerveau ont montré que poser des questions à l'enfant stimule une région du cerveau bien différente que celle stimulée lorsque l'on donne des ordres.

Lors de comportements inappropriés, il est bon d'éviter que les enfants rentrent dans une lutte de pouvoir. Pour cela, nous allons poser des questions de curiosité telles que :

  • Qu'as-tu fait ?
  • Qu'as-tu ressenti ?
  • Quelle est ta version des faits ?
  • Quel était notre accord à ce sujet ? (si bien sûr un accord a été défini avec l'enfant préalablement)

 

Marquer un SILENCE et si l'enfant ne répond rien ou réponds « ben oui MAIS… », ou ce style de réponse

                                   Dire :

                                   ET ? Suivi d'un SILENCE puis de :

  • Qu'est-ce que tu pourrais faire la prochaine fois ?
  • Qu'essaierais-tu de faire ?

Il est important de se rendre compte que lorsqu'un enfant ne respecte pas le ou les cadre(s), nous ne sommes pas là pour lui dire « c'est mal, tu n’aurais pas dû agir de cette façon, tu n'es pas gentil ! »

Nous sommes là, au contraire, pour l'AIDER à METTRE EN PLACE des SOLUTIONS pour qu'il puisse RESPECTER le ou les cadre(s). Il est essentiel pour cela de revenir sur ce qui a été fait de bien par l'enfant sur le cadre concerné par l'attitude qu'il a eu aujourd'hui. Hier il a sûrement très bien respecté ce cadre et donc basons-nous sur ce qui a été fait de bien hier et non de mal aujourd'hui.

 

Il existe 4 styles de familles éducatives.

  • Celle où la fermeté est FORTE et la bienveillance est NULLE. Dans cette famille règne :

◦        Soumission/révolte

◦        sadisme

◦        estime de soi basse

◦        autoritarisme

◦        humiliation

◦        violence

◦        punitions psychiques ou corporelles

 

  • Celle où la Fermeté et la Bienveillance sont NULLES. Dans cette famille règne :

◦        bazar

◦        indifférence

◦        insécurité

◦        manque de repères

◦        manque de respect          

 

  • Celle où la fermeté est NULLE et la bienveillance est FORTE. Dans cette famille règne :

◦        Enfants ROIS

◦        laisser-aller

◦        égoïsme

◦        danger

◦        frustrations

◦        colères, caprices

 

  • Celle où la fermeté et la bienveillance sont FORTES. Dans cette famille règne :

◦        confiance

◦        respect

◦        humour

◦        responsabilisation

◦        amour

◦        empathie

◦        gratitude

 

LE TEMPS DE PAUSE

Lorsqu'un enfant a une attitude inappropriée, il est bon de proposer un temps de pause à l'enfant : un temps où on lui demandera ce qu'il aimerait faire pour pouvoir redescendre dans sa pression, sortir de sa colère, certains vont demander un câlin, d’autres de jouer dans leur chambre, chaque enfant est différent, il est important d’écouter ce dont l'enfant à besoin si nous voulons le faire redescendre en pression si l'on veut qu'il nous écoute par la suite.

Pour le temps de pause on peut aussi aménager un espace de la maison, qui ne sera dédié qu'à cela et pour tous les membres de la famille lorsque l'un de celle-ci sent une colère monter ou bien est en colère. C'est un espace qui est aménagé de façon à se faire du bien.

 

UN ENFANT FAIT MIEUX LORSQU'IL SE SENT MIEUX et UN ADULTE FAIT MIEUX LORSQU'IL SE SENT MIEUX.

Il est important pour pouvoir reparler et réparer l'attitude inappropriée que chacun se sente bien, mieux et détendus, car sous la pression et la colère nous ne faisons rien de bon.

 

Daniel Siegel, un neuropsychiatre américain, propose un modèle du "cerveau dans la main" très utile pour permettre de comprendre ce qui se passe dans notre cerveau de façon physiologique. Ce modèle peut être adapté et expliqué aux enfants dès 4 ans. La Discipline Positive utilise cette démonstration.

Cerveau Reptilien : attaque, peur, tétanie

Cerveau Préfrontal : empathie, surmonter ses peurs, intuition, écoute, compréhension....

 Vous pourrez trouver ici une vidéos très intéressante sur cette explication :

 

Une fois que tout le monde est redescendu en pression pendant le temps de pause, arrivent ensuite les 3R de la REPARATION.

 

RESPONSABILITE :

Lors d'un conflit il n'y a pas qu'un seul responsable, nous sommes toujours plusieurs.

 

Exemple : « La façon dont je t'ai parlé hier n'était pas respectueuse » ATTENTION à résister à la (très grande) tentation de rajouter : « mais tu l'avais bien cherché ou j'étais fatigué ou... »

 

RECONCILIATION

Présenter ses excuses.

« EXCUSE-MOI »

« PARDON »

 

RECHERCHE DE SOLUTIONS

 

Exemple : « J'ai un problème avec les serviettes de la salle de bain qui ne sont jamais rangées. J'ai besoin de ton aide ET j'aimerais que l'on trouve une solution qui convienne à tout le monde pour que cela ne se reproduise pas... »

La discipline positive qu'est-ce que c'est ?

Dp

Le père de la discipline positive est Fred ADLER, médecin et psychothérapeute. La discipline positive repose sur les principes Adlériens qui sont les suivant :

  • L'homme est un être SOCIAL 
  • L'homme a un besoin d'APPARTENANCE et d'IMPORTANCE Nous sommes des êtres ayant besoin d'appartenir et de trouver notre place dans un groupe en contribuant à son fonctionnement.
  • L'approche adlérienne est GLOBALE, elle prend en compte que chaque individu existe avec SON corps, SON esprit et SON inconscient, mais aussi la famille, le contexte social et professionnel.
  • Le RESPECT MUTUEL et la DIGNITE
  • L'ENCOURAGEMENT : le changement constructif se mobilise par l’encouragement, qui se centre sur les forces de l'individu.
  • Tout comportement a une raison d'être, sous ce comportement se cache souvent une croyance ; nous décidons de ce que nous réalisons, par conséquent nous pouvons changer.

 

Logique privee

 

La Discipline Positive va essayer de changer cette CROYANCE et en changeant cette croyance va en changer la perception.

La Discipline Positive s'intéresse donc aux besoins qui se cachent derrière les comportements des enfants. Nous cherchons une réponse adaptée à nos difficultés par la résolution de problème. La liberté individuelle s'accompagne de responsabilités sociales.

 

Jane NELSEN fondatrice de l'association discipline positive, Elle est l'auteur ou le coauteur de nombreux ouvrages sur la discipline des enfants, y compris le Positive Discipline série, et a également développé des ateliers de formation pour compléter ses idées. 

Les 5 critères de la Discipline positive selon Jane NELSEN sont :

  • La Discipline positive aide l'enfant à développer le sentiment d'APPARTENANCE et de CONTRIBUTION.
  • La Discipline positive se pratique dans le RESPECT MUTUEL et l’ENCOURAGEMENT : Bienveillance et Fermeté simultanément.
  • La Discipline positive se veut être efficace à long terme contrairement à la punition ou tout autre moyen de sanction, qui ne sont efficaces qu'à court terme. L'approche s'intéresse à ce que pense l'enfant, ce qu'il ressent et ce qu'il apprend pour lui permettre de s'épanouir dans le futur.
  • La Discipline positive enseigne des compétences sociales essentielles utiles pour soi et au sein de la vie sociale : RESPECT, ATTENTION à autrui, RESOLUTION de problème, COOPERATION et sens des RESPONSABILITES.
  • La Discipline positive invite l'enfant à DECOUVRIR ce dont il est CAPABLE : encouragement de l'autonomie, de la responsabilisation et de l'estime de soi.

 

La Discipline Positive va changer le regard sur les erreurs : celles-ci ne vont pas être vécues comme un échec mais plutôt comme une opportunité d'apprendre.

En Discipline positive les neurones miroirs jouent un rôle très important, il faut faire ce que l'on dit. Par exemple, lorsque l'on demande à un enfant de parler doucement il faut lui dire en parlant doucement, si l'on crie ou parle fort l'enfant par observation et imitation va continuer à crier ou parler fort. Posons-nous et calmement, à voix normale ou basse demandons-lui de parler doucement.

En Discipline positive, nous avons pu remarquer que les enfants acceptent mieux l'instauration des règles, des cadres lorsqu'ils étaient impliqués dans leur élaboration et leur mise en place. Il est important d'inclure les enfants dans les prises de décision de la vie de famille.

Il en est de même pour la distribution des responsabilités (faire le lit, ranger la salle de jeux, mettre la table, etc.) : si à un moment donné une responsabilité n'est pas tenue par un des enfants, plutôt que de le sanctionner et de lui demander pourquoi, posons-nous et demandons-lui ce que nous pouvons faire pour l'aider pour que la prochaine fois il réussisse à faire sa responsabilité.

 

L'utilisation du « POURQUOI ? » en Discipline positive va engendre chez l'enfant une réaction qui va empêcher le lien de se faire, ce qui va occasionner chez l'enfant une impression de jugement.

Lors d'une attitude inappropriée nous allons donc en Discipline positive utiliser le système des questions ouvertes telles que :

  • Que s'est-il passé ?
  • Comment te sens-tu par rapport à ce qui s'est passé ?
  • Qu'est-ce que l'on peut faire ensemble pour que cela n'arrive plus ?
  • Qu'as-tu appris ?
  • Quelle est ta version ?
  • Que peux-tu mettre en place pour réparer ton acte ?
  • Comment feras-tu à l'avenir ?

Attention : il est important de faire attention au TON avec lequel on dit les choses. OFFRIR par le ton que l'on utilise, son attention BIENVEILLANTE et son INTERET pour la situation et ses participants.

 

Café Parents

Bonjour,

Hier Samedi 10 Janvier 2015, a eu lieu le premier café-parents de notre association. Nous y avons présenté l'association, discuté de sujets divers autour de l'éducation bienveillante et accueillis les émotions des parents lorsque ces derniers en exprimaient le besoin.

L'écoute active, l'accueil des émotions, le soutien et la partage sont les maîtres mots durant ces cafés. Nous y avons fait des rencontres chaleureuses avec des parents impliqués et remplis de gentillesse.

Nous savons qu'il y a des membres qui n'ont pas pu venir dû à l'horaire correspondant aux horaires de sieste des enfants, c'est pour cela que le prochain café les horaires changerons et qu'ils seront je pense de 10H-12H avec un brunch riche de ce que chacun apportera car cela à l'air de mieux convenir aux parents que j'ai pu rencontrer.

Un grand grand merci aux parents pour ce premier café de l'association. Nous avons passé un très bon moment, ça fait du bien du partage en toute bienveillance dans ce monde si dur. 

J'aime a croire que l'éducation que nous pratiquons, fera de nos enfants des adultes tolérants, bienveillant et qu'ils pourront peut être faire un monde meilleur.

Je vous tiendrez informé du prochain café qui aura lieu en mars où nous mettrons des petits jeux de rôles qui sera surement en mars, puisque l'association organise ces cafés 1mois sur deux pour le moment.

Un très grand merci à tous pour votre fidélité et votre soutien.

Psx 20150109 133627

 

 

 

La méthode éducative 3C

Dans le magazine Grandir Autrement numéro 50, de l'association Grandir Autrement (www.grandirautrement.com), il y a un article sur la méthode 3C, pour une éducation non-violente.

Je vous propose de vous faire une bref résumé de cet article que j'ai particulièrement bien appércié, ce qui permettra aux personnes ne connaissant pas ou n'ayant pas encore le magazine de découvrir cette méthode et cette fabuleuse revue qu'est Grandir-Autrement.

Les 3C signifient CONCENTRATION : celle-ci permet de sortir de l'agitation

                           CALME : il découle de la concentration et permet une meilleure réflexion

                           CONTRÔLE : cela signifie devenir simplement maître de soi-même et cela n'est possible que dans un état de calme.

Cette méthode s'adresse à tous les enfants qui veulent améliorer leurs capacités et leur bien-être. Elle s'adresse également aux enfants en difficultés ou porteurs de handicaps et peut-être utilisée en classe pour développer la concentration des enfants.

Cette technique éducative repose sur des exercices de concentration, d'attention, d'équilibre, de retour au calme, de relaxation et de mémoire en utilisant un ensemble de techniques psychocorporelles.

À partir des mots psychologie et corporel (c'est-à-dire, relatif au corps humain).

On parle d'approche(s) psychocorporelle(s) pour désigner les méthodes qui appréhendent l'être humain à la fois dans sa dimension psychologique et corporelle.

En pratique, ces approches thérapeutiques utilisent trois axes simultanés :

  • Elles sont centrées sur l'action présente et s'intéressent davantage au "comment" de la difficulté actuelle de la personne qui consulte, au détriment du "pourquoi" (les causes anciennes de la difficulté notamment).
  • Elles privilégient une attention sélective, parfois à l'aide d'un état de conscience modifié.
  • Elles proposent toujours un travail avec le corps, par exemple à l'aide de mouvements (des membres, des yeux, du corps tout entier), une respiration dirigée (souvent au niveau de l'abdomen), un travail sur la posture.

Un manuel pratique existe Méthode Educative 3C, une éducation pour la non-violence de Michèle DREIDEMY autoédité (2013).

Si vous désirez plus d'informations, je vous invite à consulter l'article du magazine Grandir Autrement numéro 50 de janvier et février 2015 ainsi que le site http://www.methode3c.com/

Pour finir sachez que le magazine Grandir Autrement est disponible pour les adhérents de l'association dans notre bibliothèque.

Img1